15.07.2000

 

II)

LA SCIENCE

...  Ses silences, ses mensonges et ses faux  ...

 

            La Science est en crise ! (Mickaël DANTON, Biologiste de réputation mondiale).

            Sommes-nous à l'abri des fraudes scientifiques ? (1) Sûrement pas ! Car au total on recense une trentaine de fraudes graves et reconnues à travers le monde, de la Grèce antique à nos jours... faussaires, retoucheurs, menteurs ... (2) . Tous les médias sont touchés puisque les chercheurs français en particulier, ne révèlent et ne diffusent le fruit des recherches des savants du monde entier, qu'en fonction des philosophies qui les inspirent. Ils font de la rétention d'informations pour camoufler la crise ; cela leur est d'autant plus facile, parce que la plupart des résultats scientifiques échappent à la connaissance du grand public, car souvent inaccessible ou relevant de technologies de pointe difficilement assimilables par le commun des mortels.

            En conséquence, les médias de vulgarisation (presse, radios, TV) n'ont pas d'autres choix que la connaissance qui leur est communiquée par les grands Organismes, CNRS, CEA, Musées, etc ... D'autant qu'un véritable boycott est organisé contre les articles qui n'entrent pas dans la limite du "scientifiquement correct" (nombreux exemples). Et cela n'est pas terminé malheureusement. Doit-on rappeler la catastrophique affaire du sang contaminé mettant en cause des scientifiques. Va-t-on recommencer avec le SIDA ? La porosité du latex des préservatifs est de l'ordre de 1 Micron, la taille du Virus HIV est de 0,1 Micron (3) ... ce serait une passoire, mais c'est dramatique ? ... Plusieurs savants français de renom sont partis à l'étranger écoeurés de l'attitude de boycotte de ces informations en France ! (Sortez couverts ...). Merci ... Il est d'ailleurs révélateur que ce matraquage ait disparu des médias.

            Moins grave mais calomnieux ! avec intention de discrédit ? (vérifiable facilement) (4) ... Positive l'attitude de l'Eglise catholique de reconnaître ... DARWIN. C'est un faux grossier et très grave, car il s'agit de l'inverse, et qui plus est le mot DARWIN n'est pas mentionné (5) et ne l'a jamais été par l'Eglise (Dans ces cas, on vérifie ses sources ! on s'abstient ou on le fait exprès?)

            Dans le milieu scientifique, les agnostiques sont probablement les plus nombreux? Qui a écrit ça ? (4). Il n'empêche que l'évolution est juste une théorie "controversée", pas un fait ... Ce n'est pas une science, puisque personne ne l'a vu se produire (6). Malgré cela, de nos jours la science impose aux médias et aux étudiants d'accepter l'évolution des espèces comme un fait établi, ce qui est encore moins le cas depuis les récentes découvertes de biologie moléculaire (7)

            En plus, l'évolution (Darwinienne) repose sur la séquence des fossiles dans les roches stratifiées, sans elle l'évolution n'existe pas (8), et bien c'est déjà fait depuis quelques années car les strates dans lesquelles animaux et plantes furent enterrés, puis fossilisés, se sont formées latéralement et non les unes au-dessus des autres comme on l'a longtemps pensé. Des fossiles des strates inférieures pourraient donc être plus jeunes que les fossiles des strates supériieure(9)

            Plusieurs essais ont été effectués avec le concours des Laboratoires Hydrauliques du Colorado et donnent des résultats incontournables (10).

            Mais aucune information médiatique n'en a fait état, pourtant toute la théorie de l'évolution Transformiste et Darwinienne, est caduque. Et puis, la datation des fossiles est couramment effectuée à partir de la méthode K40 (potassium-argon). Ces résultats paraissant douteux à certains chercheurs, un sédimentologue a eu l'idée de faire dater par K40, les résultats de roches issues de l'éruption du Mont Saint-Helens aux U.S.A., en 1980 - Les spécialistes K40 ont trouvé 350.000 ans d'âge ... sans commentaire (voir au n° 9).

            Donc la théorie de LYELL datant chronologiquement les ères géologiques, tel qu'appris actuellement dans tous les ouvrages scolaires et scientifiques,  est d'une absurdité évidente eu égard aux dernières découvertes à ce sujet (9). En effet, la datation des roches est faite à partir des résultats "faux" donnés par le K40 (potassium-argon), même erreur que le C.14. L'âge de la Lune, fonction de l'épaisseur des poussières cosmiques serait de 10.000 ans seulement selon la NASA ! Ou bien cataclysme cosmique ayant balayé les poussières ? (Silence). Ou bien déplacement venant de très loin... de toutes façons, pas de Lune, pas de vie humaine sur Terre.

 

(1)  Revue britannique "NATURE" - 14.05.1998  - (2)  William BROAD et Nicolas WADE "Science ouverte"

(3)  Professeur Susan WELLER (Etats-Unis), entre autres -  (4)  Claude ALLEGRE "Dieu face à la Science"

(5)  Discours du Pape Jean-Paul II  (22.10.1996)

(6)  Académie des Sciences de Washington ( Figaro 15.04.1998, page 11)  -  (7)  Mickaël DANTON, Biologiste

      et de   très nombreux autres -  (8)  Jean ROSTAND, Biologiste et évolutionniste convaincu

(9)  Guy BERTHAULT, Polytechnicien, Sédimentologue - (10)  Bulletin de la Société Géologique de France (n°5-93)

II) - 2

 

 

 

 

            Par ailleurs, il suffit d'un raisonnement simple pour découvrir que le transformisme (Evolution Darwinienne) est absurde et anti-scientifique, car issu du hasard : agencement des gènes et horloge biologique totalement différents entre chaque espèce spécifique ; il faudrait, et cela a été calculé, 1 chance sur 10.000 milliards de milliards pour y parvenir et où est l'horloger? (1). Pourtant deux individus tristement célèbres en étaient partisans :

            - DARWIN, la sélection naturelle "me convient très bien, par la suprématie de la race pure " (Adolf HITLER)

            - "La lutte pour la survie de la classe laborieuse", DARWIN a raison ... (STALINE).

            Mais l'autre mensonge, c'est la datation au Carbone 14 (C.14) qui est fausse (2), car la méthode de calcul de régression radioactive donne un taux et non pas une date. Par ailleurs, l'environnement (humidité ou chaleur) influe de façon très importante sur les résultats, tous les spécialistes le savent ... mais pas les autres semble-t-il.

            Preuves :        - des coquilles d'escargots de l'année sont datées de 26.000 ans

                                   - un phoque juste tué a été daté de 1300 ans (3)

                                   - 2 exemples parmi des centaines

            Ces datations ne sont utilisées comme "horloge" que par des "faussaires", afin de combattre leurs adversaires philosophiques (où va-t-on ?).

            En ce qui concerne la vie sur notre planète, l'implantation actuelle des diverses espèces date de moins de 10.000 ans (Fin de la glaciation de WURM); réchauffement exceptionnel. Auparavant, les glaciers recouvraient plus ou moins (suivant les latitudes) l'ensemble de la planète sur des dizaines de mètres d'épaisseurs ; les faunes et les flores subirent de profonds bouleversements ou disparitions (4). La datation des peintures rupestres (+ de 20.000 ans) ? et des hommes entre 10.000 et 40.000 ans, est à revoir, pour ces raisons difficilement discutables. Donc nous ne sommes sûrement pas si vieux que çà, car si les hommes actuels descendent d'une seule lignée suivant étude de plusieurs biologistes (6), il est facile d'approximer la date de naissance du premier couple moderne (8), à savoir moins de 10.000 ans A.C., soit 5.000 ans avant notre ère environ (9). A savoir :

                        A) - 100.000.000 d'individus au début de notre ère (7)

                        B) - Taux minimum de croissance, soit K = 1,1 (moins = disparition de l'espèce)

                        C) - Age moyen de vie = 25 ans  -  Donc : N : K = N¹ : K = N² ... = 4.650 Ans AC

 

            Ces dates correspondent également aux premiers écrits relatant les traditions orales des premiers hommes (avant le début des civilisations sumériennes, babyloniennes et la Bible) ; on peut toujours contester ces écrits lorsque cela dérange, mais seulement lorsque cela dérange, car toute l'Histoire ancienne ou récente serait contestable puisque personne de nos jours n'y a été témoin. Or aujourd'hui, un nombre toujours croissant de lieux, de faits ou d'hommes auxquels l'Ancien Testament fait allusion, se retrouvent dans des inscriptions ou des monuments des premiers âges (10), confirmant ainsi la Bible ; récent : Ramsès II et Salomon contemporains!

            Aujourd'hui la Science, en progressant grâce à une technologie de plus en plus élaborée et performante, nous fait apparaître l'immensité de nouveaux mystères qui nous entourent ; c'est particulièrement vrai lorsque l'on est confronté à l'astrophysique et à la physique quantique. Plus l'on va loin et plus il est difficile d'appréhender une certitude concrète. En effet, on assiste à des manifestations provisoires de champs immatériels ; il n'y a plus de substrat solide et ce que l'on voit est comme un kaléidoscope d'images virtuelles, brouillées et évanescentes, au fur et à mesure que l'on veut les saisir et fonction des personnes qui les observent (11). C'est en particulier une autre raison de la "science en crise", car les savants ne veulent pas admettre leur impuissance devant des données insaisissables, qui posent le problème de l'immatériel ! C'est en partie pour cela que tous les scientifiques confrontés à ces problèmes se taisent dans les médias, à ce sujet.

 

(1)  Dr. Dimitri KOUZNETSOV, entre autres biologistes   - (2)  Mr. FONTUGNE, Service Datations de Gif-s/Yvette

(3)  Revue "Science" 12.1988 et ANTARTIC 1988

(4)  Revue "Sciences" Glacial Age Ice Sheets (27.01.1995) entre autres et Horst HANO - Doc.TV ARTE du 9.04.98

(5)  Marie-Claire VAN OOSTERWYCK (1964 ATLANTA) - (6)  Dr. Robert DORIT - YALE (Etats-Unis)

(7) Statistique ONU et MK. BENETT- (8) Dominique TASSOT (CEP)- (9) Jean RIPOCHE (L'âge de l'homme moderne)

(10)  W. KELLER, Scientifique et David ROHL, Archéologue  -  (11)  Dieu et la Science de Jean GUITTON